Océanopolis, représentant français de la Convention sur la Diversité Biologique des Nations Unies.

La mission d’Océanopolis est d’informer pour comprendre le fonctionnement des écosystèmes marins et les enjeux liés à l’océan, tout en se divertissant et s’émerveillant.

Céline Liret © Océanopolis

Parc de découverte de l’océan, doté de 76 aquariums et bassins totalisant plus de 4 millions de litres d’eau de mer, Océanopolis propose au public une plongée au cœur des écosystèmes marins tropical, polaire et tempéré. Associant découverte et science, sensibilisation et éducation, cet équipement unique est un lieu de partage et d’échange de savoirs. La mission d’Océanopolis est d’informer pour comprendre le fonctionnement des écosystèmes marins et les enjeux liés à l’océan, tout en se divertissant et s’émerveillant. 

Un des enjeux de notre avenir est d’informer et de sensibiliser les citoyens sur les valeurs de la biodiversité, qu’elle soit marine ou terrestre. Cet objectif est le premier des 20 objectifs d’Aïchi qui constituent le plan stratégique pour la diversité biologique sur la période 2011-2020. Ce cadre général est celui de la Convention sur la Diversité Biologique, signée par la France en 1992, au sein du système des Nations Unies. 

Océanopolis, dont le cœur est la biodiversité marine, porte et met en œuvre ce premier objectif d’Aïchi auprès de tous les publics qu’il accueille. 

En 2016, Céline Liret, Directrice scientifique et culturelle et Conservatrice d’Océanopolis, a été nommée comme représentante de la France au sein du groupe consultatif « Communication, Education et Sensibilisation du public à la Biodiversité » de la Convention sur la Diversité Biologique. 

L’Assemblée générale des Nations Unies à sa 65e session a proclamé la période 2011-2020 comme la Décennie des Nations Unies pour la biodiversité dans le but de promouvoir la vision globale de vivre en harmonie avec la nature. 

Tous les évènements