Océanopolis prépare une animation inédite pour 2018 et teste la réalité virtuelle du futur avec b<>com

Du 3 au 13 juillet 2017, le Parc de découverte des océans de Brest, Océanopolis, et l’Institut de Recherche Technologique (IRT) b<>com expérimentent pour la première fois, avec le public, une plongée en réalité virtuelle.

C’est une plongée immersive au cœur de l’évolution du climat de l’océan Arctique qui est proposée aux visiteurs d’Océanopolis. L’occasion de tester des développements inédits de la réalité virtuelle et préparer ainsi la nouvelle animation qui verra le jour en 2018, à Brest. Pendant 10 jours, quelques centaines de visiteurs du parc marin brestois sont invités à tester la plateforme de réalité virtuelle et participer à une étude pour évaluer l’expérience. Par groupe de 4, équipés de casques de réalité virtuelle, les visiteurs volontaires découvrent pendant une dizaine de minutes des fonds marins arctiques inaccessibles. A 20 mètres de profondeur, les plongeurs se déplacent dans un environnement marin synthétique hyperréaliste et interagissent en toute liberté avec la faune et la flore de ce milieu extrême. 

Cette expérimentation vise à sensibiliser les visiteurs aux enjeux liés à la préservation des océans ainsi qu’aux effets du dérèglement climatique sur les écosystèmes marins. L’océan est un véritable laboratoire du climat dont l’évolution aura des conséquences majeures à très court terme pour notre planète. En étroite collaboration avec des experts du CNRS, b<>com et Océanopolis préparent ainsi une animation présentant le plus fidèlement possible l’état du milieu marin arctique d’aujourd’hui et tel qu’il pourrait l’être demain. 

Une plateforme de réalité virtuelle nouvelle génération par b<>com

 « Nous sommes ravis du partenariat avec les équipes et le public d’Océanopolis avec qui nous concevons une attraction d’un nouveau genre. La réalité virtuelle représente une technologie formidable pour la médiation scientifique. Nous l’appliquons aujourd’hui aux contenus ludo-éducatifs mais nous visons par ailleurs de nombreux secteurs professionnels comme la santé ou l’industrie », explique Bertrand Guilbaud, Directeur Général de b<>com.  A la différence des contenus et dispositifs actuels de réalité virtuelle, l'animation "Arctic 2100" annonce la fin de l’immersion en solitaire, avec un confort d’expérience inégalé grâce à l’intégration d’un ensemble de technologies. Lors de cette phase de tests en situation, les experts de b<>com mesurent de manière non intrusive l’acceptation psychologique et physiologique des participants pour améliorer le dispositif. 

Des visiteurs expérimente la plongée en realité virtuelle à Océanopolis
De l’expérimentation en 2017 à l’animation en 2018

 « Dans le cadre de notre mission de médiation scientifique, nous avons à cœur de transmettre des informations scientifiques accessibles à nos visiteurs. L’utilisation de la réalité virtuelle nous est apparue comme un moyen performant de vulgariser le sujet complexe du changement climatique. » affirme Stéphane Maby, Directeur délégué d’Océanopolis.  « Nous sommes toujours en quête de nouvelles animations à proposer à nos visiteurs. Nous avons trouvé en b<>com un partenaire à la forte expertise technique mais qui manifeste également une volonté de co-développer un contenu à haute valeur scientifique, en phase avec nos valeurs » précise-t-il. 

Le contenu proposé cet été plonge les explorateurs dans l’océan Arctique de 1950, une période où le changement climatique avait encore peu impacté la vingtaine d’espèces animales et végétales rencontrées. L’année prochaine, les scénarios seront enrichis de nouvelles données et interactions afin de plonger le visiteur dans l’environnement arctique en 2100 : une façon de mesurer à « échelle réelle » l’impact du réchauffement climatique sur cet environnement sensible. 

A propos de b<>com

Grâce à ses innovations, l’Institut de Recherche Technologique (IRT) b<>com contribue à la transformation digitale européenne. Ses 230 chercheurs développent des outils, produits et services qui facilitent la vie quotidienne. Ils se concentrent sur deux domaines de recherche : l’hypermédia (images ultra haute définition, son 3D, contenus intelligents, réalités virtuelle et augmentée…) et les réseaux ultra haut débit plus agiles (cloud, cyber-sécurité, ultra haut débit mobile, résilience des réseaux, Internet des objets…). Parmi les multiples domaines d’application de ces technologies, la e-santé permet à b<>com de participer à la révolution numérique du système médical. Issu d’un partenariat public/privé, l’IRT réunit les meilleurs experts issus du monde industriel et académique sur son campus de Rennes, et ses sites de Lannion et  et Brest. www.b-com.com   

A propos d’Océanopolis

Parc de découverte des océans, Océanopolis raconte l’histoire naturelle du milieu marin et accomplit une mission de médiation scientifique avec pédagogie et créativité. Observer la vie de l’océan comme les scientifiques ; connaître et comprendre les différents écosystèmes marins de la planète pour mieux les préserver. Ce que propose Océanopolis est unique en Europe : quatre écosystèmes marins, quatre approches complémentaires pour une découverte globale de l’océan dans sa richesse et sa diversité. C’est un voyage au propos scientifique rigoureux et d’un grand réalisme dans la reconstitution des habitats marins au fil de 76 aquariums et de 9 000 m2 de surface d’exposition. Équipement unique, associant découverte et science, Océanopolis est un lieu de partage et d’échange de savoir qui s’appuie sur des dispositifs de médiation de dernière génération. Avec une moyenne de 430 000 visiteurs par an, Océanopolis est le site touristique le plus fréquenté en Bretagne. www.oceanopolis.com  
 
  

Tous les évènements