Connaissez-vous les physalies ?

De nombreuses physalies ont été observées ce week-end sur les plages du Finistère-Nord. Elles ressemblent à des méduses mais n'en sont pas...

Physalia physalis,  derrière ce nom scientifique se cache un animal marin méconnu. Souvent appelée « galère portugaise » ou « vessie de mer » et confondue à tort avec des méduses, la physalie est une espèce marine qui appartient à l’ordre des siphonophores qui sont des organismes coloniaux et planctoniques. Ils sont toutefois apparentés aux méduses, coraux et anémones de mer, avec qui ils partagent une caractéristique principale : la présence dans leurs tissus de cellules appelées cnidocytes. Ces cellules contiennent un minuscule harpon dévaginable, associé à une source de venin paralysant. 

"La Physalia physalis est une espèce tropicale mais la force de certains courants, à la fin d'été et au début de l'automne, peut la conduire dans des eaux plus tempérées comme les côtes bretonnes. » précise Dominique Barthélémy, Conservateur adjoint en charge du milieu vivant à Océanopolis. 

D’aspect gélatineux, ce siphonophore a une teneur en eau dans ses tissus supérieure à 95%. Il dispose d’un flotteur translucide, nommé pneumatophore, bordé d’une crête très colorée. Ce flotteur lui permet de se déplacer grâce à la force du vent et des courants marins. Il peut également se dégonfler pour permettre à l’animal de plonger brièvement afin d’échapper à un prédateur en surface. Au niveau de sa partie immergée, la physalie est dotée de fins filaments venimeux pouvant atteindre 50 mètres de long. Le contact de ses tentacules provoque une brûlure très intense. 

Que faire en cas d’envenimation suite à un contact ?

  • Evitez autant que possible d’utiliser vos mains pour décrocher l’animal. Les filaments sont très adhérents à la peau. Sans aucun autre objet à disposition, du sable sec peut être utilisé pour décoller les filaments.
  • Rincez la brûlure à l’eau de mer.
  • Afin de calmer légèrement la douleur, vous pouvez appliquer quelque chose de froid comme de la glace dans un linge protecteur.
  • Consultez un professionnel de santé le plus rapidement possible.

 Attention, les filaments urticants conservent leur pouvoir urticant longtemps après la mort de l’animal ! Ne tentez pas de toucher les animaux échoués actuellement sur les plages. 

Physalia physalis

  • Nom scientifique : Physalia physalis 
  • Noms communs : physalie, galère portugaise, vessie de mer 
  • Origine : mers tropicales et subtropicales des océans Atlantique et Indien
  • Alimentation : poissons, crevettes, copépodes et autres petits crustacés 
  • Signe particulier : le poison libéré par le contact de ses filaments peut provoquer, outre une brûlure intense, perte de connaissance, gêne respiratoire, douleurs abdominales ou thoraciques, vomissements, tachycardie, hypertension artérielle...
Tous les évènements